Célibataire ou non, vous avez probablement déjà entendu parler de Tinder. Tinder ? C’est cette application qui vous permet de zapper d’une photo à l’autre, d’instantanément avoir un coup de cœur ou de vomir à la vue d’un ou d’une inconnu(e). Si deux personnes se kiffent, c’est un match, et c’est parti pour une conversation, et peut être plus…!

Un match et c'est parti
Le principe de Tinder

 

Un de nos amis, récemment utilisateur de Tinder nous a posé une question qui pourrait parfaitement faire l’objet d’un market sizing… qui ne ferait pas très sérieux si nous décidions de l’utiliser chez notre employeur.

Cette question est toute simple, a raison de une heure de Tinder par jour, combien faudrait-il de temps avant d’avoir consulté tous les profils disponibles ?

Essayez dans un premier temps de lister vos besoins en termes de clarification de scope puis regardez ci-dessous :

Comme d’habitude, commençons par poser des questions de clarification sur le scope :

  • Quel périmètre géographique ? –> Uniquement Paris
  • Population uniquement Parisienne ou touristes inclus ? –> Uniquement Parisienne
  • Quelle tranche d’âge ? –> 20 à 30 ans
  • Quelle cible, Hommes ou Femmes ? –> Femmes

Maintenant c’est à vous de jouer, une proposition de correction se trouve ci-dessous. Une fois encore, c’est votre démarche qui sera jugée en premier, faites en sorte d’avoir des résultats plausibles.

Tout d’abord, commençons par estimer le nombre de femmes célibataires vivant à Paris ayant entre 20 et 30 ans.

La population Parisienne est d’environ 2 millions d’habitants. Nous allons supposer que la répartition de la population est linéaire par tranche d’age de 10 ans (moins de 10 ans, entre 10 et 20 ans, entre 20 et 30 ans, entre 30 et 40 ans, entre 40 et 50 ans, entre 50 et 60 ans, et 60 ans et plus). Soit 2 millions divisé par 7 tranches d’ages : ~300k parisiens entre 20 et 30 ans.

Nous allons ensuite supposer que la répartition hommes / femmes est de 50%. Nous arrivons donc à 150k femmes à Paris ayant entre 20 et 30 ans.

Nouvelle hypothèse: 40% des parisiennes entre 20 et 30 ans sont célibataires, et 40% d’entre elles utilisent Tinder.  Nous avons donc 24k femmes célibataires utilisatrices de tinder ayant entre 20 et 30 ans.

Supposons ensuite que la part de parisiennes larguées installant l’app s’équilibre avec les parisiennes sérieuses désinstallant l’app pour se mettre en couple. Nous restons donc avec 24k utilisatrices mais allons supposer un taux de renouvellement de 10% par semaines des profils.

A raison de 1h par jour de Tinder, et de 5 secondes par profil, chaque jour, notre ami consulte ~700 profils et Tinder change 340 profils.

Nous pouvons estimer qu’il faudra 24000/(700-340) = 66 jours avant que notre ami vienne à bout de Tinder, soit plus de deux mois !

A noter que nous avons exclus de l’analyse : les femmes en couples mais tout de même sur l’appli, les touristes et que notre taux d’utilisation de l’app est resté constant à 40%. En résumé, ces 66 jours peuvent être potentiellement rallongés !

Article precedent

La Stratégie par Frédéric Frery

Prochain article

Tutorial Excel #1 -Introduction, Excel et ses bonnes pratiques

2 Commentaires

  1. Khalil
    13 juillet 2017 à 11 h 10 min — Répondre

    les 340 viennent d’ou? je sais que c’est bien un taux de revouvellement, mais j’arrive pas à faire le lien. Merci de me répondre

    • Photo du profil de Le Consultant
      13 juillet 2017 à 11 h 28 min — Répondre

      10% de 24k = 2400 (nombre de profils changés par semaine)
      Ramené à la journée : 2400/7 ~340

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *