“Dans 7 ans, plus de 50% de votre business sera parti si vous ne changez pas de cap'”. C’est par cette phrase qu’un de nos collègues a prévenu nos partners préférés du risque que pouvait avoir le digital sur leur business.

Aujourd’hui il faut bien le reconnaître, le conseil en stratégie d’entreprise est une discipline bien poussiéreuse. Aussi rémunérateur et passionnant que l’on puisse l’imaginer, le conseil en direction générale va devoir se transformer pour faire face à la révolution digitale dont tout le monde parle.

Est-ce un nouvel Eldorado ? Pour les clients pas sûr, mais pour les cabinets de conseil en stratégie sûrement : ceux qui se sont le plus enrichis lors de la ruée vers l’or ce sont bien les vendeurs de pelles.  Mais ça vous fait une belle jambe vous allez me dire !

Pas faux. Sauf que tous les cabinets de la place sont en train de développer leur practices digitales :

McKinsey Digital est en plein développement et les quelques récentes acquisitions du cabinet montrent que Mck est dans une logique de “one-stop-shop” en proposant une offre de conseil quasi-opérationnelle avec possibilité d’aller jusqu’au prototypage.

Bain a des projets sur les sujets digitaux et sont en train de formaliser une nouvelle offre.

BCG est également en train de se remuer les fesses avec des missions digitales parfois très opérationnelles.

Roland Berger s’entoure actuellement d’un écosystème de partenaires digitaux.

On voit également fleurir des logiques d’excubateurs, c’est à dire des laboratoires à startups créé par ces cabinets de conseil en stratégie afin de travailler sur des mini entreprises pour le compte de leurs clients. Par exemple, si Axa n’a pas l’agilité pour créer la fintech de demain, ils pourront confier un projet d’un ou deux millions à BCG pour avancer sur un projet d’entreprise en leur nom.

Bref, tout est en train de bouger. Le conseil en strat’ va progressivement se transformer en conseil en stratégie digitale où les sujets d’organisation, de plan à cinq ans ou même de due diligence vont devoir s’adapter – c’est notre conviction.

Cela est également valable pour vous chers lecteurs, nous pensons qu’il va falloir vous préparer à avoir un petit peu de connaissances en digital car les cas que vous aurez en entretien vont nécessairement évoluer (Les cas posés en entretiens sont généralement inspirés de missions, et si les missions évoluent…). La particularité de ce secteur est sa technicité – on ne s’improvise pas expert du digital en ayant un iPhone et en lisant techcrunch ou hackernews.

Tout comme le métier du conseil en stratégie est en train de changer, nous pensons nécessaire d’accompagner les candidats sur ce changement et donc d’orienter nos prochains contenus en fonction. ça vous branche ? 🙂

Article precedent

Tutorial Excel #10 – INDEX MATCH MATCH

Prochain article

La lettre de motivation

Pas de commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *